Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ma vie avec duchenne

Strasbourg et sa cathédrale

Après avoir appris la mort de Phoebe voir article Le rideau tombe, nous sommes allés visiter Strasbourg comme prévu depuis plusieurs jours. Deux heures de route et nous y voilà. Nous avons eu du mal à trouver une place libre pour handicapés, pas trop loin de la cathédrale. Malgré la fin Août, il y a encore beaucoup de touristes. Après avoir visité la cathédrale qui est vraiment belle, mais avec tout ce monde à l'intérieur, j'avais du mal à me recueillir. J'ai demandé à Pierre d'allumer une bougie pour Toy et pour Phoebe. Après être resté une bonne heure, il faut ce temps-là pour la visiter, j'aurais bien aimé voir les endroits interdits au public. En tous cas, elle est impressionnante à l'intérieur autant qu'à l'extérieur. Après on s'est promené dans les vieux quartiers. On s'est arrêté sur la terrasse d'un café, on a bu un bon coca et on a repris la promenade, je n'ai pas été déçu de la vieille ville et de sa cathédrale. J'ai passé une agréable journée, ça m'a permis de mieux supporter le départ de Phoebe.

Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale
Strasbourg et sa cathédrale

Strasbourg est une ville située dans l'est de la France, sur la rive gauche du Rhin. C'est le chef-lieu de la région Alsace et du département du Bas-Rhin. La ville est le siège de multiples institutions européennes et internationales, notamment le Conseil de l'Europe depuis 1949 dont dépendent la Cour européenne des droits de l'homme et la Pharmacopée européenne, le Parlement européen depuis 1957 (siège officiel depuis 1992), le Médiateur européen, ou encore le siège de la chaîne de télévision européenne Arte. À ce titre, elle est fréquemment qualifiée de « capitale européenne » ou encore de « capitale parlementaire de l'Europe ». Ses habitants sont appelés les Strasbourgeois.

Par sa population, Strasbourg intra-muros est la première commune du Grand Est français et la septième de France. Son aire urbaine est la neuvième de France, comptant 768 868 habitants en 2012 dans sa partie française. Elle est l'un des principaux pôles économiques du nord-est et se distingue par un secteur secondaire très diversifié et un secteur tertiaire essentiellement tourné vers les activités financières, la recherche et le conseil aux entreprises. L'économie strasbourgeoise est également marquée par l'implantation de deux pôles de compétitivité, l'un consacré aux sciences de la vie, biotechnologies et à la pharmacie, l'autre aux véhicules du futur.

Ville frontière avec l'Allemagne, Strasbourg a été marquée par les différentes administrations germaniques et françaises. Son histoire, riche et tourmentée, a laissé un patrimoine architectural remarquable. Son centre-ville, situé sur la Grande Île, est entièrement inscrit au patrimoine mondial de l'humanité par l’Unesco depuis 1988 et comprend notamment la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg et le quartier de la Petite France.

Strasbourg est également devenue le symbole de la réconciliation franco-allemande et plus généralement de l’Union européenne. La ville s’est progressivement spécialisée dans les fonctions politiques, culturelles, et institutionnelles. Elle est ainsi l’une des seules villes avec Genève, Lyon, Montréal ou New York, à être le siège d'organisations internationales sans être capitale d’un pays. Strasbourg est une ville de congrès internationaux, la deuxième de France après Paris.

La présence de plusieurs établissements nationaux renommés, comme le théâtre national, la bibliothèque nationale et universitaire et l’opéra national du Rhin en fait un centre culturel important.

Strasbourg est aussi une grande ville étudiante, son université, ses grandes écoles (Cuej, ENA, Sciences Po Strasbourg, EM Strasbourg, INSA de Strasbourg, International Space University, ISEG Business & Finance School, SUPINFO, son nouveau CNRS, etc.) et son hôpital universitaire forment un pôle universitaire majeur tourné vers l’international avec plus de 20 % d'étudiants étrangers et plus de cent nationalités représentées. L'université qui a accueilli 18 prix Nobel dans ses murs, a été lauréate de nombreux appels d'offres dans le cadre des investissements d'avenir, visant à en faire un pôle d'excellence dans l'enseignement supérieur et la recherche au niveau mondial.

Site

Située à une altitude moyenne de 140 mètres au-dessus du niveau de la mer, Strasbourg est caractérisée par un relief relativement plat. Ainsi au centre-ville, on ne perçoit que de très légères ondulations du terrain, culminant notamment à proximité de la cathédrale et à la croisée de la Grand-Rue et de la rue du Fossé-des-Tanneurs, correspondant aux zones d'habitation les plus anciennes, établies à l'origine sur une butte émergeant des marais environnants. La ville est construite sur l'Ill ainsi que le long de la rive gauche du Rhin. L'Ill est la colonne vertébrale de la ville, reliée au Rhin par des anciens bras désormais canalisés (le Canal de jonction et différents bassins d'usage portuaire). Plusieurs affluents traversent les différents quartiers de la ville : la Bruche et le canal de la Bruche à la Montagne Verte et à Koenigshoffen, l'Aar aux Contades et au Wacken, le Rhin Tortu et le Ziegelwasser (anciens bras du Rhin) à la Meinau, au Neuhof et au Neudorf, le canal de la Marne au Rhin au nord. Ainsi Strasbourg est constituée de plusieurs îles dont l'ellipse insulaire du centre historique, l'île aux Épis, l'île du Rohrschollen et le Port du Rhin.

La ville est par ailleurs située sur l'une des plus grandes réserves d'eau potable d'Europe (près de 35 milliards de m3). La densité importante de l'hydrographie cumulée à l'affleurement de la nappe phréatique contribue à rendre le secteur très sensible aux inondations. C'est pourquoi la plupart des extensions urbaines de la ville puis de l'agglomération se sont faites au moyen de remblais importants (notamment pour la construction du quartier allemand), accompagnées du comblement ou de la canalisation des multiples bras d'eau, réduisant d'autant les surfaces d'épandage et augmentant la rapidité et le débit des eaux en cas de crue.

Strasbourg est aujourd'hui confrontée à un risque d'inondation important dans certains quartiers (Montagne Verte au sud-ouest et Robertsau au nord) qui pèse sur les projets d'extension urbaine et de densification de l'habitat.

Architecture

L'architecture est une spécificité intéressante de la ville, car elle est profondément biculturelle. Le centre historique regroupe de nombreuses maisons à colombages, notamment dans le quartier de la Petite France, aux abords de l'hôpital civil (quartier du Finkwiller) et de la cathédrale. Ces maisons ont été construites pour la plupart entre le xvie et le xviiie siècle ; les plus emblématiques sont la maison Kammerzell et la maison des tanneurs. D'autres courants architecturaux sont représentés par certains bâtiments remarquables : la Renaissance avec la Chambre de Commerce et d'industrie et le Classicisme avec le Palais des Rohan et l'Aubette. À partir de l'arrivée de Louis XIV, Strasbourg reprend certains codes architecturaux français, notamment la construction d'hôtels particuliers : la Cour de Honau (actuelle mairie, place Broglie), l'hôtel de Deux-Ponts, le palais épiscopal, l'hôtel de Klinglin (actuelle résidence du préfet).

Le grès rose des Vosges est l'une des pierres les plus utilisées, du fait de sa proximité géographique. On le retrouve donc sur de nombreux monuments, et notamment sur la cathédrale. La couleur de cette pierre est cependant très variable. Ainsi, l'église Saint-Paul utilise un grès pâle, tandis que l'aubette présente une teinte très marquée. Le grès des Vosges est cependant une pierre très friable qui nécessite une attention régulière.

Entre 1870 et 1914, le quartier allemand, dit de la Neustadt (nouvelle ville en allemand) est construit. Il forme un ensemble particulièrement homogène à prédominance résidentielle et au style typiquement germanique (wilhelmien). Les architectes allemands reprennent de nombreux codes esthétiques : néo-renaissance pour le palais du Rhin (ancien palais impérial), néo-gothique pour l'Hôtel des Postes, néo-classique pour le campus universitaire ; on note aussi la présence d'immeubles Art nouveau (notamment allée de la Robertsau, à l'intersection des rues Foch et Castelnau ou encore le palais des Fêtes) qui font de Strasbourg l'un des centres de cette architecture (Jugendstil allemand). Strasbourg est aussi la seule ville avec Metz qui a gardé une trace de l'architecture monumentale allemande du xixe siècle à travers la place de la République (Palais du Rhin, Préfecture, Trésorerie Générale, Bibliothèque Nationale et Universitaire et Théâtre National). Les immeubles résidentiels utilisent généralement la pierre de taille (pour le rez-de-chaussée et les ornements) associée à la brique (rouge ou ocre, pour le reste de la façade). Le grès rose est lui aussi couramment utilisé pour certaines parties.

Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg

Strasbourg est connue notamment pour sa cathédrale. L'édifice se distingue aisément par sa couleur, due à l'utilisation de grès rose, et par sa tour unique. Les travaux commencent, en 1176, par le chœur, le transept et l'abside dans un style qui évoque le roman tardif. La construction de la façade ne débute qu'en 1276 dans un style clairement gothique qui s'apparente à la cathédrale Notre-Dame de Paris, avec notamment deux tours rectangulaires. C'est au cours du xive siècle que la cathédrale va prendre progressivement son apparence définitive, avec l'arrivée de nouveaux architectes rhénans. Un beffroi est construit entre les deux tours, l'ensemble formant une immense façade rectangulaire. En 1439, la première tour est achevée. Haute de 142 mètres, elle a fait de la cathédrale de Strasbourg l'édifice le plus haut de la chrétienté entre 1625 et 1847. La seconde ne fut jamais construite, même si plusieurs architectes ont dessiné les plans d'un tel projet au cours des xve, xviie et xixe siècles. Ces projets n'ont pas abouti d'une part pour des raisons financières mais aussi parce que l'édifice, construit sur un sol instable, risquait de s'effondrer.

La cathédrale de Strasbourg est aussi connue pour son horloge astronomique chef-d'œuvre de l'art et de la science, sa grande rosace de 12 mètres de diamètre et son rayon vert créé par le vitrail de Juda (patriarche) qui se manifeste aux équinoxes lorsque le soleil brille sur la ville. Aussi spectaculaire soit-il, ce rayon n'a pas cependant, selon André Heck, directeur de l'Observatoire astronomique de Strasbourg, de signification particulière : son origine est vraisemblablement accidentelle et très récente. La cathédrale abrite en outre un impressionnant buffet d'orgue de 24 mètres de haut. La Fondation de l'Œuvre Notre-Dame suit et soigne l'édifice depuis 1246.

L'intérieur de la cathédrale, typiquement gothique, possède un décor riche et varié. L'intérieur est sombre par rapport à la majorité des cathédrales françaises, telles que Reims ou Chartres. Contrairement à une idée communément répandue, la nef de la cathédrale compte avec ses 63 mètres de longueur parmi les plus longues nefs de France, mais les dimensions très réduites du chœur conduisent à un manque de proportionnalité de l'ensemble.

La crypte permet de découvrir la partie la plus ancienne de la cathédrale, bâtie au XIe siècle dans un très beau style roman. Réalisée quelques années avant celle de l’abbatiale Notre-Dame de Jumièges (1040-1066), elle présente déjà un plan très ambitieux et original, par l'ampleur et la forme données aux chapelles rayonnantes. À la mort de Robert, en 1037, les parties orientales sont probablement achevées. Cette crypte offrait un ample déambulatoire de 4,6 mètres de large et, de plus, le confessio de type crypte-halle n'existait pas encore et n'a été créé que plus tard, sans communication avec le déambulatoire.

La crypte est composée de trois nefs, séparées par des piliers cruciformes et des colonnes alternés (les deux premières travées orientales seules présentent cette alternance). Là également, la voûte est en berceau et les colonnes sont couronnées par des chapiteaux assez archaïques : deux chapiteaux présentent, aux quatre angles de la corbeille, des bêtes difformes (lions ou démons), les deux autres sont composés de tiges enlacées formant des boucles et spirales symétriques. Elle se termine à l'est par un mur en hémicycle, qui comporte le petit sanctuaire : quatre niches et deux ouvertures murées aujourd'hui.

                          

 Source: Wikipedia

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Evelyne H 31/08/2015 23:02

J'attendais ton reportage. Bien documenté et tellement de belles photos . Merci merci . J'y suis allée avec mes parents quand j'étais ado . Ça me fait plaisir de revoir cela . J'avais été impressionnée par la cathédrale et l'horloge astronomique . Et j'ai toujours plaisir à voir les maisons à colombage .
Encore merci

Anne H 31/08/2015 18:29

Je suis contente de voir que tu as profité de ta journée à Strasbourg malgré la tristesse.

Emilie 31/08/2015 18:17

Merci pour ces belles photos qui m'ont rappelé de bons souvenirs! La photo avec ton père est vraiment belle, vous formez un beau duo.

mamy Sylvie 31/08/2015 17:54

Merci pour le reportage et les nombreuses photos. Cette cathédrale est une merveille.
La chemisette country bleue et le bolotie turquoise mettent en valeur tes beaux yeux .
Bise.